Joseph Stiglitz (prix Nobel d'économie) et Peter Orszag (actuellement directeur du budget de la Maison Blanche) ont écrit en 2002 un article désormais célèbre "Implications of the new Fannie Mae and Freddie Mac risk-based capital standard".


La conclusion de l'analyse était que le risque de faillite était pratiquement nul : "on the basis of historical experience, the risk to the government from a potential default on GSE debt is effectively zero". L'analyse historique était aussi confortée par une analyse scénarios. Pour l'histoire, la facture de la quasi-faillite des deux institutions en septembre 2008 a coûté plus de 110 milliards de dollars au gouvernement américain et donc aux contribuables américains...


Deux conclusions peuvent être tirées de cette histoire : 1) Le risque est un concept difficile à cerner. Il est en particulier difficile d'identifier les risques d'une situation (dans le cas présent, le risque systémique avait été sous-estimé voir ignoré); 2) Il y a de l'espoir pour vous et moi, un jour, d'obtenir le Prix Nobel d'économie...


> Cours Management bancaire